Marathon de New York : le plaisir avant tout !

New York Marathon, 6 Novembre 2016

3h40 le réveil sonne. Je prends ma douche sans trop perdre de temps : je dois partir chez Seb où le taxi nous attend : on a appris avant hier qu’on ne pouvait pas se garer au départ des bus pour Staten Island … Bref….

3h45 sortie de la douche : Seb m’appelle. Il m’a déjà laissé un message vocal, m’a envoyé des textos, des Whats app, a appelé ma moitié. Panique à bord ! “Qu’est-ce que tu fous ? Je suis dans le taxi, on arrive !”.

Changement d’heure : pour ne pas me faire avoir, j’avais changé manuellement l’heure sur la Garmin et le téléphone, qui se sont mis à l’heure d’hiver aussi… : résultat je suis à la bourre d’une heure. Tout ce dont on rêve avant un marathon. J’ai tout préparé la veille : je récupère le breakfast dans le frigo pour la manger1h30 avant le depart, je saute dans mes baskets – 2mn plus tard, Seb (qui m’aura sauvé la journée) est devant la porte.

Arrivé sur place, on sent que la crainte d’un attentat est bien présente : bus en travers de la route pour protéger l’entrée d’un taré comme à Nice, un nombre de flics incroyable. On est filmé à la sortie du bus, fouilles… Ils ont sorti les gros moyens côté sécurité.

On arrive proche du coral avec nos surcouches : on se pose sur des bouts de cartons pendant 2h30 et ça donne ça… une ptite piece…

Même Wave mais pas même Coral avec Seb : finalement on se rejoindra sur la ligne de départ.

On attaque la montée du Verrazano Bridge : pas d’hymne national à l’heure où on part. On aura droit à Americccaaaa Americccaaaa.

Rien de plat dans ce marathon : n’allez pas chercher un RP ici, ce n’est pas le marathon pour. Des faux plats en permanence, des ponts, du monde, mais ça se fait quand même.

On fait 4miles ensemble. Seb se fixe un objectif de 4h. Je suis sur 3h40 / 3h45. Je le lâche pour me mettre à ma vitesse de croisière et commence déjà à comprendre que ça va être difficilement possible de courir librement :trop de monde. Je me cale derrière des coureurs bien affutés qui cherchent à remonter la file, mais comme moi, entre le public sur la route et le nb de coureurs tout le monde comprend qu’on ne va pas faire un temps aujourd’hui. Il faut suivre le flot qui tourne autour d’un pace pour 4h.

J’ai appris avec Washington DC, qu’il y a des fois, s’énerver n’amène à rien, je décide donc d’en profiter à fond : je descends ma vitesse, je tape dans les mains des gamins sur le bord, je lis les pancartes… Je profite à fond du million de personnes qui sont descendus dans la rue pour vivre cette fête.

L’ambiance de brooklyn a été incroyable. J’en ai encore des frissons en écrivant ces mots : des groupes de musique, des gens qui hurlent de partout. Un goût de tour de France dans la montée de l’aspin !

À ce moment, Seb m’est déjà dépassé, mais trop de monde pour qu’on se voit.

Beaucoup de montées. À ma vitesse un peu plus rapide que 10km/h, ça passe bien. J’absorbe les bornes sans me poser de questions : cette petite SL du week-end me plaît bien. Superbe vue, grosse ambiance… Tout est parfait.
Côté famille et amis, j’avais expliqué que j’allais chercher un chrono… Le passage du semi en 1h59 inquiète ceux qui me suivent sur l’appli en passant que j’ai un problème… Mon téléphone est en mode avion pour qu’il évite de texter tout seul dans ma ceinture. Je capte la situation sur la ligne d’arrivée (désolé 😐).

Petit calcul en passant du Queens à Manhattan : juste à la descente de Queensboro où un ÉNORME nombre de spectateurs nous attend, je calcul que je suis parti pour finir en 4h10 / 4h20 à mon allure tranquille… Là par contre c’est abusé !

Je monte un peu mon rythme jusqu’au Bronx où là, je me mets un gros coup de pied au C**. Je lance les jambes après 32 bornes. C’est déjà walking dead ici, ça tombe de tous les côtés : entre ceux qui n’ont plus les jambes et ceux dont le mental n’est pas préparé, ça s’écroule comme des mouches.

Je me mets à mon allure réelle de 5,10 /min, je double et je double encore.

Descente dans central Park : entre le monde et l’énergie que me file tous ces gens qui s’arrêtent de courir à 2 bornes de l’arrivée, ça me file une pêche terrible (sachez le, je suis un bouffeur d’énergie. Faite gaffe, si vous me croisez sur un marathon, je me nourris de vos faiblesses – je vous insulte aussi dans ma tête “regarde moi cette tâche qui marche…”).

Decente dans central Park, je me permets un 13km/h au 40ème, c’est trop bon !

Passage de la ligne d’arrivée en matant la montre depuis 20mn : 3h59:30 ! L’honneur est sauf je fais un sub4.
Aucun regrets sur ma stratégie de course. J’ai pris un pieds terrible sur ce marathon. J’en ai profité à fond.

Cette étape dans la prépa du 100miles m’a prouvé que que je peux courir plus de 40bornes sans problème en baissant mon rythme à une allure d’endurance fondamentale.

Place à la suite du programme désormais ! So excited !!!!

Advertisements

14 Comments on “Marathon de New York : le plaisir avant tout !

  1. J’aime beaucoup le coup du reveil… Tu me copie un peu trop quand même avec mon reveil à la bourre sur mon dernier marathon 😉

    C’est cool un marathon juste pour le kiff, tu profite de l’ambiance, du parcours,…..

    Et pour le Sub 4h heureusement que tu le fait sinon…..

    Like

  2. Super les extraits sur l’ambiance ! A te lire, on voit que tu t’es fait vraiment Plaisir, pour moi tu vis dans un autre monde !! Et dire que ce n’est qu’une etape…MDR

    Like

  3. Waaaah sympa ce début de course dis donc !!! C’est pas comme si c’était le marathon de NY ah ah ah !
    Le mec se dit quand même « cette petite SL du week-end me plaît bien » ah ah !
    « … Là par contre c’est abusé ! » Sylvain doc n’est pas venu pour rigoler non plus !
    Fais-moi penser de ne jamais courir un marathon avec toi ! Quoi que après réflexion, il n’est pas près d’arriver le jour où tu devras me dépasser sur marathon et me traiter de pauvre tache ah ah !

    Liked by 1 person

  4. Bravo pour votre performance, car même si on s’entraine fort, courir un marathon c’est quand même une réelle performance que je respecte et que j’envie. Je ne sais pas si vous êtes encore actif sur le site, mais j’espère voir d’autres participations de votre part.

    Liked by 1 person

    • Merci pour votre message. Je suis passé pas mal de fois sur votre site ce qui m’a apporté les infos dont j’avais besoin pour les comparatifs de montres

      Like

  5. Je précise, je suis juste devenu fan de votre site, et j’aimerai pouvoir prochainement recueillir différents retours de sportifs sur le site

    Like

  6. Pingback: Quelques jours avant le 100miles | Courir ? Moi ? Jamais !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: